LE MANAGEMENT DU RISQUE POUR AMÉLIORER LA PERFORMANCE CONSTRUCTIVE

 

visuel performance constructive

Les entreprises du BTP doivent constamment faire face à de multiples défis  au sein de leurs projets de construction et vivent dans un quotidien sous pression. Ils se présentent sous la forme de risques qui se caractérisent au sein d’un projet de construction par des incertitudes sur l’atteinte des objectifs fixés. En effet, le risque est l’estimation d’un possible écart vis-à-vis du projet.

visuel performance constructive chantier terrain

 

Aujourd’hui, nous ne manquons pas d’exemples de projets de construction ayant largement dépassé leurs budgets et leurs plannings. La complexité grandissante des projets, le manque d’organisation en amont ainsi que la mauvaise communication entre acteurs, augmentent considérablement les risques de dépassement des coûts et des délais. Mais cela peut aussi avoir un impact sur la qualité de l'ouvrage ou sur le nombre d'incidents sur le terrain. Tous ces facteurs influencent hautement la productivité des chantiers et mettent en péril leur rentabilité .

 

Ainsi, comment réussir à maîtriser les risques humains, organisationnels, financiers et environnementaux qui se trouvent au cœur des projets de construction ?


 

LA RÉALITÉ DU TERRAIN : DES TÂCHES QUI COÛTENT CHER ET IMPACTENT LA PERFORMANCE CONSTRUCTIVE

Limiter les coûts de main d'oeuvre et accidents du travail  

Au quotidien, la réalité du terrain peut s’avérer difficile à gérer. En premier lieu, ce sont les accidents du travail et les maladies professionnelles qui coûtent le plus cher aux entreprises de BTP. Malgré le suivi attentif des équipes de prévention sur les chantiers, on estime les conséquences financières globales des accidents du travail à 5% du coût des ouvrages[1] selon le rapport de l’INRS. La sécurité est donc un enjeu primordial pour enrayer les coûts supplémentaires.

 

L’Etat français dépense chaque année plus d’un milliard d’euros[2] pour prendre en charge les travailleurs du BTP et leur offrir de multiples services d’assurance maladie : soins, indemnités, rééducation… Quant aux entreprises, celles-ci doivent s’acquitter d’une charge supplémentaire avec les taux de cotisation pour les accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP). Calculés selon l’effectif ainsi que la sinistralité du secteur d’activité, les AT/MP sont particulièrement élevés dans le BTP. À titre d’exemple, le taux de cotisation collectif potentiellement applicable aux entreprises de moins de 20 salariés représentait pour l’année 2011, 7,6% pour les maçons et 9,4% pour les charpentiers-couvreurs.[3]

 

Ces charges importantes augmentent considérablement le coût de la main d’œuvre. Selon l’INSEE, le coût moyen de la main d’œuvre dans le secteur de la construction s’élevait à 30,3 euros par heure en 2012 soit 48 046 euros par an et par salarié.[4]

 

Améliorer la productivité par le management 

Un management dynamique et compétent permettrait d’enrayer les incidents et limiter les coûts supplémentaires, notamment dus à l’improductivité. De sucroît, des produits plus faciles à manutentionner et à mettre en place peuvent offrir de meilleures méthodes de construction, mieux adaptées aux conditions réelles des chantiers. En effet, de nombreux procédés de construction insuffisamment maîtrisés par l’ensemble des acteurs se trouvent souvent à l’origine de sinistres. On estime que 25 à 50% des coûts de construction d’un projet sont gaspillés[5] à cause du mauvais emploi des ressources matérielles et humaines. La productivité est mise à rude épreuve !

 

La préparation du chantier et le management du risque : les clés du succès

 

 Une préparation en amont

Pour réussir leurs challenges, les chefs de chantier et directeurs de travaux doivent préparer leur projet de construction en amont et identifier tous les risques susceptibles d’impacter le déroulement initial du projet. En effet selon Patrick Dupin, expert Lean construction, 30% des coûts et des délais[6] peuvent être gagnés avant même le début du chantier.Le Lean est une méthode de gestion visant à réduire toute forme de gaspillage pour améliorer la productivité de l’entreprise, notamment grâce à une planification rigoureuse et pragmatique. 

 

La bonne gestion du chantier permet de ramener les risques à un niveau résiduel acceptable. Celui-ci repose sur une préparation accrue du chantier en amont, par les responsables de projet, ainsi que sur une organisation en béton. Cependant, le management des risques se compose également d’une grande partie dédiée à la réévaluation des risques. Réactivité et coopération seront de mise pour réussir à prévenir et anticiper les multiples risques.

 

Une communication optimisée 

Les trois enjeux majeurs, auxquels les professionnels du BTP doivent constamment faire face, sont les dérivés en coût, le respect des délais ainsi que le respect de la qualité d'ouvrage. Comme le souligne le Guide pratique pour la maîtrise et la gestion des risques réalisé par Syntec-Ingénierie[7] , la gestion des risques constitue un enjeu collectif. Chaque projet de construction comprend de multiples acteurs, ayant leur logique propre. Pour réussir à relever les défis sur chaque projet de construction, il est essentiel de pouvoir compter sur la coopération des équipes, et ce dans l'intérêt de chacun.

 

Ainsi la communication entre acteurs tient une place capitale pour le bon fonctionnement du processus de construction. Pour éviter d’obtenir la réalisation d’un ouvrage de qualité insuffisante ou hors normes, il est essentiel que l'information soit partagée par tous dans un délai très court. Cela permettra également d’éviter tout incident dû à un problème de communication interne.

 

Enfin, chaque décision doit être traçable selon le décideur, le choix et la prise en compte des risques identifiés. Cette traçabilité permettra a posteriori une analyse dynamique, et potentiellement de contractualiser les actions de management des risques.

 

Le BIM : « raisonnons sur un modèle unique » [8]

 

Le Building Information Modeling [9] se pose comme une véritable révolution dans le monde du bâtiment et des travaux publics. Le BIM désigne une technologie 3D et un processus, associés pour produire, communiquer et analyser des modèles de construction. Il intègre ainsi la conception, l’exécution et la gestion de bâtiment, et facilite le travail collaboratif. Sans conteste l’avenir du BTP, la technologie BIM fluidifie considérablement la communication sur le projet entre les équipes et permet d’atteindre plus facilement les objectifs fixés par l’entreprise.

 


 

 Augmenter sa productivité grâce au management des risques 

 On constate effectivement de nombreux ralentissements et pertes de temps sur le terrain. La réalisation de l’ouvrage ne fait souvent que révéler au grand jour les dysfonctionnements de la phase de conception. Mais des moyens d’action existent, et il faut les prendre en main !

Pour comprendre comment agir sur les points de blocage et augmenter la productivité sur les chantiers, les leviers à actionner sont :

  • L’optimisation du temps
  • Une amélioration de la communication entre acteurs
  • Une organisation accrue en amont du projet
  • Une augmentation de la sécurité sur le terrain
  • Un choix pertinent de méthodes de construction
 


Vous souhaitez en savoir plus ? 

Découvrez dans  ce guide comparatif les différentes techniques constructives des planchers béton qui limitent les risques et augmentent la productivité sur les chantiers. 

>Découvrir


 

 

 Bibliographie :

 

[1] Institut National de Recherche et de Sécurité, Chantiers de construction : prévention des risques, logistique et avantage économique, Éditions INRS ED 6186, 2014, Paris

[2] Ibid

[3] Ibid

[4] Institut National de la Statistique et des Études Économiques, « Le coût horaire de la main d’œuvre en France », Figure 1

[5] Construction Industry Institute, rapport RS191-1, Lean Principles in Construction cité dans Dupin Patrick, Le Lean appliqué à la construction, Comment optimiser la gestion de projet et réduire coûts et délais dans le bâtiment, Eyrolles, 2014, Paris

[6] Dupin Patrick, Le Lean appliqué à la construction, Comment optimiser la gestion de projet et réduire coûts et délais dans le bâtiment, Eyrolles, 2014, Paris

[7] Syntec-Ingénierie, "Management des projets complexes de génie civil et urbain", Guide pratique pour la Maîtrise et la Gesiton des Risques, 2012

[8] https://www.irisco.com/secteur-du-batiment/

[9] En savoir plus sur le BIM : http://www.autodesk.fr/solutions/building-information-modeling/overview

 

Topics: Construction, Alphi, BTP, Management

RESTEZ INFORMÉ

BIENVENUE

Le secteur de la construction est en proie à de nouveaux enjeux, et a besoin d’optimiser ses pratiques pour survivre face aux évolutions de réglementation et aux exigences des commanditaires. Retrouvez sur ce blog toutes les bonnes pratiques pour interroger le fonctionnement de votre entreprise, de votre gestion de chantier, et de votre matériel BTP afin d’acquérir les clés d’une construction qui allie productivité, économies de fonctionnement, sécurité des ouvriers et réduction de la pénibilité.